Communiqué de presse, mardi 30 juin 2015

Grenier des Grands-Augustins : Le tribunal administratif désavoue la chambre des huissiers de justice de Paris

Le conseil d’administration du CNEA (Comité National pour l’Education Artistique) a pris connaissance du jugement du Tribunal administratif de Paris relatif à la requête de la chambre des huissiers de justice de Paris, demandant l’annulation de la décision prise à l’unanimité, le 13 mai 2014, par la Commission régionale du Patrimoine et des Sites d’Ile-de-France,  de classer les deux derniers étages de l’immeuble 7, rue des Grands-Augustins, ancienne résidence et atelier de Pablo Picasso. Il s’agit là d’une défaite cinglante pour la chambre des huissiers de justice, qui a contracté un bail avec la société Helzéar en 2014 afin de transformer l’immeuble en résidence hôtelière de luxe. Toutefois, le CNEA appelle les défenseurs du patrimoine à rester vigilants. Rappelons en effet que le 5 août 2014, alors que l’arrêté de classement de l’immeuble avait été signifié par le Préfet de région à la ministre de la Culture, à la Maire de Paris et à la chambre des huissiers de justice de Paris, la société Helzéar n’avait pas hésité à déposer une demande de permis de construire occultant la décision de classement du 13 mai 2014. (France, mère des Lettres, des Arts…et des Lois) Cette demande n’a été rendue publique que le 23 septembre 2014 au BMO de la Ville de Paris!

Le site du CNEA : https://lecnea.wordpress.com/ présente les éléments principaux du dossier, et tout particulièrement l’historique de l’immeuble. Le CNEA communiquera prochainement des pièces essentielles, jusqu’à présent inédites. En effet, l’association, malgré toutes les actions engagées contre elle et son expulsion, a toujours privilégié la recherche d’une solution permettant de préserver le caractère historique et patrimonial d’un des lieux les plus symboliques de la capitale. Afin de ne pas gêner d’éventuelles négociations entre les repreneurs de l’immeuble, mais aussi d’autres partenaires prêts à sous-louer les deux derniers étages, le CNEA a attendu le 26 mai, dernier jour du délai imparti pour se pourvoir en Cassation du jugement de la Cour d’Appel le condamnant à quitter les lieux.

Par ailleurs, le CNEA a décidé de saisir à nouveau les autorités pour leur demander de mettre fin à ce qui constitue l’un des plus grands scandales de l’histoire du Patrimoine de notre pays, et de saisir les membres des commissions des affaires culturelles de l’Assemblée nationale et du Sénat pour leur demander d’ouvrir une enquête relative aux conditions d’attribution de l’immeuble au groupe Helzéar. Enfin, le CNEA a décidé, face à l’indignation suscitée à l’étranger, et tout particulièrement en Espagne, de demander à l’Ambassadeur d’Espagne, au Premier ministre espagnol, M. Mariano Rajoy, et à son Altesse royale Felipe VI, d’user de leur influence auprès des autorités françaises pour que soit mis un terme à cette situation qui confine au vandalisme. Imagine-t-on la réaction du peuple espagnol, mais aussi des amateurs d’art de tous pays, si l’on autorisait un groupe immobilier à transformer l’atelier du Greco à Tolède en résidence hôtelière de luxe ?!

MERCI A TOUS CEUX QUI VOUDRONT BIEN SE FAIRE L’ECHO DE CE COMMUNIQUE ET RELAYER LES COORDONNEES DE NOTRE SITE, DANS LA MESURE DU POSSIBLE. EN EFFET, LA PLUPART DES PERSONNES INTERESSEES PAR CETTE CAUSE SONT PERSUADEES QUE LE PROBLEME A ETE REGLE, ET QUE LE GRENIER EST A NOUVEAU OUVERT AU PUBLIC. IL N’EN EST RIEN.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s