logo-cnea-sans-larme-sans-cnea.jpg

LETTRE D’INFORMATION DU CNEA. AVRIL 2015

Grenier des Grands-Augustins : décision imminente

Satisfaction des intérêts privés ou de l’intérêt public ?

L’Etat a le pouvoir de décider. Il en a aussi le devoir.

 Le CNEA avait, dès 2013, mis en garde les pouvoirs publics et l’opinion sur le danger menaçant le Grenier des Grands-Augustins et l’atelier du deuxième étage, où a été peint Guernica. Nous avions appris, en effet, que le président de la Chambre des huissiers de justice de Paris avait l’intention de transformer l’ensemble de l’immeuble, 7, rue des Grands-Augustins, en résidence hôtelière de luxe. Information démentie à plusieurs reprises par la Chambre et son agence de communication, allant jusqu’à qualifier les propos du CNEA d’ « allégations fantaisistes ». Force est de constater que nos craintes étaient fondées…

Face à l’inertie des pouvoirs publics, le CNEA, secondé par un large Comité de défense, a saisi à nouveau le Président de la République, la Maire de Paris, mais aussi demandé à l’UNESCO le classement de l’immeuble au Patrimoine Mondial de l’Humanité. Nous avons également décidé de saisir l’Assemblée nationale et le Sénat pour que la lumière soit faite sur les conditions d’attribution par le président de la Chambre des huissiers de ce lieu mythique au groupe Helzéar. La décision d’accorder le permis de construire doit être prise très prochainement. Le communiqué de presse du 31 mars, ainsi que les pièces qui l’accompagnent (cf. rubrique actualités de notre site : https://lecnea.wordpress.com/ ), permettront-ils de réveiller les consciences ? Nous appellons tous ceux pour qui les mots « Histoire », « Patrimoine », « Culture » et « Education » ont encore un sens à se mobiliser pour faire échec à ce projet honteux. Nous vous remercions par avance de bien vouloir vous faire l’écho de cette ultime tentative pour sauver ce bâtiment, aussi beau que représentatif du rôle politique et social de l’Art.

Vous pouvez à cet effet faire circuler les différents courriers et pièces présentés dans les pages suivantes. Enfin, nous avons décidé, face aux difficultés financières rencontrées par l’association, dûes pour l’essentiel à l’acharnement d’un quarteron d’huissiers (*), de lancer une souscription nationale (**). Les fonds recueillis permettront d’amplifier notre action, et notamment d’organiser des évènements sur la péniche Louise-Catherine, reconfigurée par Le Corbusier, et dont les travaux de réhabilitation sont en cours d’achèvement.

Nous avons besoin du soutien de chacun. Ensemble, nous allons gagner ce combat sans précédent dans l’histoire du Patrimoine. Merci à tous.

Le conseil d’administration

(*) Le CNEA et le Comité de Défense ne font bien évidemment aucun amalgame entre quelques personnages bien distincts et l’ensemble de la profession.

(**) Enveloppe retour

Publicités